Formations pluridisciplinaires
Les formations pluridisciplinaires réunissent une moyenne de 50 participants dont 2/3 de libéraux : Médecins généralistes, Infirmiers, Psychologues, Kinésithérapeutes, Pharmaciens…

Elles abordent des thèmes variés : Spécificité des soins palliatifs pour les personnes âgées, Histoire des représentations de la maladie cancéreuse, Les nouveaux antalgiques majeurs de palier III, Le travail du deuil, L’accompagnement psychosocial, Les escarres préventions et traitements, la kinésithérapie en soins palliatifs...

Ces formations donnent la parole environ 1 heure et demi aux différents intervenants et 1 heure aux participants. Le moment des échanges est une priorité. Il permet au-delà des questions posées de mieux se connaître et de découvrir les contours du travail des autres.

Ces séances de formation sont interactives. Elles sont toujours co-animées par l’équipe de coordination. Elles sont de facture classique ou sous forme d’ateliers composés de 3 ou 4 groupes pluridisciplinaires. L’équipe veille alors à une bonne répartition des différentes catégories professionnelles dans ces groupes. Le travail se fait sur la base de cas cliniques à travailler ensemble avec un rapporteur pour chacun des groupes.

Ce type de formation forme aussi au débat qui permet de s’orienter vers des prises de décisions dans le champ de l’éthique en fin de vie.

Les participants apprécient ce type de formation en témoignent les enquêtes de satisfactions remises à chaque fin de formation et dépouillées par l’équipe de coordination.

Ces temps de formation sont également là pour mieux clarifier et repréciser des concepts parfois chahutés par les médias. La notion de soins palliatifs qui peut paraître gravée « dans le marbre » pour certains, a des contours redessinés par les événements surgissant dans la société. Il est toujours souhaitable de redéfinir ce dont nous parlons. Force est de constater que par les temps qui courent, un certain détournement sémantique des concepts s’opère. La notion, par exemple, de travail du deuil qui peut sembler maîtrisée et gérée alors qu’il s’agit d’un processus dont le tempo est propre à chacun et d’ordre plus inconscient que conscient, est souvent énoncée comme un temps figé d’un travail obligé.
Mise à jour le Mercredi, 01 Octobre 2014 12:16